抗鲠
2019-09-05 01:27:01

Àl'appel des syndicats,lycéensetétudiantsinsusterterdemain et jeudi pour l'arrêtdesexpulsions etlarégularisationdesjeunesscolarisésetde leurs familles。

Lesoufflémédiatiqueautourde Leonarda,collégiennedequinze ans reconduite au Kosovo,estretombé。 Mais,encetterentrée,leslycéenssontplusmobilisésquejamais pour mettre fin aux expulsions dejeunesscolarisés。 Ilssontinvitésàinsusteresterce mardi par leurs trois syndicats,l'UNL,la FIDL et le SGL。 LesyndicatétudiantUnefet le Mouvement des jeunes communistesontégalementadprétabtrelepavé。 Alors que jeudi 17 et vendredi 18 octobre onvudéfilerinment20 000,puis 32 000lycéensetétudiantsdanstoute la France,les organizations de jeunesse sont sur le pied de guerre pour poursuivre la mobilization。

Ilsveulentêtrereçusparmanuel valls

Àl'originedecettedernière,un mouvementdeolidaritéaveccKhatchik Khachatryan,lycéenparisienquiapassévingt-deux jours en centre derétentionadistrativeavant d'êtrexupulséle12 octobreenArménie。 L'arrestation de Leonarda,lors d'une sortie scolaire,ensuiteaccélérélamobilizationdeslycéens。 Demêmequele chantagedeFrançoisHollandeàlacollégienne,somméedechoisir entresetétudesstsa famille。«LepésidentdelaRépubliqueanannoncésavolontédeclarifier les textespouréviterquede nouvelles arresting se fassent durant le temps scolaire(... )Qu'unjeunescolarisésefassearrêterà10heures durant ses coursouà12heures en rentrant chez lui,cela ne change rien»,assènel'UNLdans uncommuniqué。 Outre le retour de Leonarda et de Khatchik,leslycéensexigentl'arrêtimmédiatdesexpulsions dejeunesscolarisésetde leurs familles。 Si de nombreuses villes deprovinces'étaientdéjàmobiliséesavantles vacances,certaines viennent de rejoindre le mouvement。 C'est le cas de Lille,oùlesargu locaux en faveur de la mobilization ne manquent pas。 Lasolidaritéavecles Roms bat sonpleinaprésledémantèlementd'uncamp sans solution de relogement(voirnotreéditiondu29 octobre)。

ÀLilleaussi,Sékou,unétudiantguinéenmelerede l'Unef,estmenacéd'expulsion。 «L'universitéleuirefuse sa carte d'étudiantousprétextequ'iln'a pas de titredeséjouretéecosee反复的其他»,témoignePacôme,l'un de ses camarades syndicalistes。 «Pourtant c'est un exemplederésséite,il est venu en Franceenpremièreannéedelicense,il est en master 2etéluauxconseils universitaires。 »

Lycéensetétudiants,quidemandentàêtrereçusparleministèredel'Intérieur,ont d'oresetdéjàprév​​uunesuite aux mobilisations de mardi。 Le MJCF et la FIDLappellentàinsusteresterjeudi 7 novembre。

Benoit Delrue